Le télétravail, facteur d’attractivité pour recruter des cadres

conférence recrutement télétravail

Partagez avec votre réseau

Le télétravail peut-il aider au recrutement de cadres ?

Les 22 et 23 juin 2021, se tenait, à Lyon et en ligne, le Congrès du Télétravail. Deux jours dédiés à ce mode d’organisation du travail qui s’est imposé en France, avec la crise sanitaire liée au Covid-19, et auxquels Damien Saillard, Associé de notre cabinet de chasse de têtes et développement RH, a participé. L’occasion d’aborder les conséquences du télétravail sur le recrutement car, s’il était jusqu’à récemment considéré comme une option envisageable par des employeurs, il est désormais devenu un critère d’appréciation d’une offre d’emploi par les candidats. On peut même dire qu’il est un facteur d’attractivité, notamment pour les cadres supérieurs et les hauts potentiels.

Le Covid, accélérateur de télétravail en France

En France, depuis 2005, une loi facilite la mise en place du télétravail en entreprise. Seulement, pendant de nombreuses années, rares étaient les employeurs à le proposer à leurs salariés. Le Covid-19 et les confinements imposés par le gouvernement ont changé la donne. En effet, ils ont contribué au développement de ce système et à sa démocratisation. Et si certaines entreprises y étaient réfractaires, elles ont changé d’avis sur ce sujet en réalisant qu’il ne nuisait pas à leur productivité (ce qui a été confirmé par différentes études).

Quant aux salariés, ils ont – pour la plupart – découvert une nouvelle organisation de travail, qui leur apporte plus de confort en leur procurant un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Aujourd’hui, ils sont donc de plus en plus nombreux – et en particulier les cadres supérieurs et hauts potentiels – à vouloir adopter sur le long terme ce mode de travail plus flexible, ce qui a un impact sur le recrutement des entreprises.

 Un réel levier d’attractivité pour les candidats

Le salaire n’est plus un critère suffisant pour attirer des candidats, y compris lors du recrutement de cadres supérieurs et de hauts potentiels. Il faut aussi leur proposer une flexibilité dans l’organisation de leur travail. Un critère auquel répond le télétravail. Considéré comme un indicateur de bien-être, il permet de mieux concilier vie privée et vie professionnelle. D’ailleurs, en plus d’être un levier d’attractivité pour recruter, il constitue un outil de fidélisation.

Le mentionner lors d’un recrutement peut donc faire la différence. C’est une plus-value. Evidemment, en interne, dans une société, cela nécessite des aménagements. De même, lors du recrutement, cela implique d’évoquer cet aspect pour comprendre les besoins du candidat, ses envies, son mode de fonctionnement afin de vérifier s’ils sont compatibles avec ceux de l’entreprise. L’objectif étant que l’embauche soit solide et pérenne.

Un outil pour remédier aux difficultés de recrutement

Si les cadres supérieurs et hauts potentiels sont intéressés par le télétravail, il faut préciser qu’ils veulent surtout davantage de flexibilité. Ainsi, il ne s’agit pas de travailler à la maison à 100%, mais de mettre en place un système de « flex-office », qui mêle télétravail et présentiel. Et pour les entreprises ayant des difficultés à recruter, qui se trouvent dans des régions peu attractives par exemple, proposer ce système s’avère un réel levier d’attractivité de. Cela permet notamment d’élargir le périmètre de recrutement. Cela vaut également pour les postes et fonctions en tension. Si le télétravail n’est pas proposé par l’employeur, les chances de recruter durablement des candidats compétents sont minces. C’est pourquoi, dans notre cabinet, nous accompagnons nos clients dans leur recrutement de cadres supérieurs, de hauts potentiels en intégrant ce nouveau modèle d’organisation de travail, et en les aidant dans l’évaluation de la qualité d’un candidat.

Damien Saillard

Associé