Découvrez le recrutement « sur-mesure » : la chasse de têtes

Partagez avec votre réseau

« Nous sommes des artisans du recrutement.
Le sur-mesure est notre métier »

Le monde de l’entreprise n’a jamais été aussi exigeant, dénicher le collaborateur idéal est difficile. Les chasseurs de têtes ont, plus que jamais, un rôle primordial dans le recrutement. La chasse de têtes exige un savoir-faire qu’Hippolyte Bourlet et Damien Saillard, du Cabinet Mermoz, nous décortiquent en dix points.

1. Quand a commencé l’aventure Mermoz et pourquoi ce nom ?

Mermoz est né en 2005 à la suite d’expériences au sein de cabinets de recrutement classiques avec des missions qui n’aboutissaient pas toujours car les clients recherchaient des moutons à cinq pattes, parfois dans des régions compliquées. Il fallait donc avoir une approche bien plus proactive : ne pas dépendre des annonces et des bases de données existantes, identifier les entreprises, mettre à plat les organigrammes et trouver les candidats en adéquation avec les attentes des clients.

Auparavant, la valeur ajoutée des cabinets reposait sur leurs bases de données propres. Ils avaient des domaines de prédilection : médical, commerce, finances… etc. Internet a bouleversé cet écosystème et les bases de données sont dorénavant communes. Les réseaux sociaux ont explosé, pour autant, le fait d’être en contact ne signifie pas avoir des liens privilégiés ou un sujet adapté à partager. Mermoz Associés a donc pour objectif d’aller au-delà des réseaux et des bases de données en trouvant de nouveaux profils qui n’y figurent pas forcément.

Les profils présents sur les réseaux sont sursollicités et du coup seule une approche directe bien ciblée permet un échange de qualité. A l’ère du tout digital le contact humain fait encore toute la différence.

Quant au nom Mermoz, il vient de l’aviateur Jean Mermoz qui officiait dans l’Aéropostale et reliait donc les gens entre eux, comme nous… Et il y a aussi cette idée d’agilité et de vision globale et périphérique que l’on peut avoir depuis le hublot d’un avion : un parallèle entre un terrain géographique et un marché.

2. Concrètement, en quoi consiste votre métier ?

Nous marions un candidat qui a des motivations, des envies, un savoir-faire, des ambitions, à une entreprise. Unir des valeurs, une volonté, une organisation. Il faut que ça matche. Comme dans un couple ! Réussir à faire en sorte que les personnes soient mieux ensemble qu’isolées. Pour cela nous réalisons une étude de marché et une triangulation poste-secteur-profil.

C’est avant tout un métier d’écoute et de confiance : comprendre pour qui on travaille, quels sont les raisons d’être, les forces en présence, les ADN, les environnements et cultures, les produits, les services, l’organisation, les fonctions… bref, saisir véritablement l’entreprise qui nous mandate et en intégrer les particularismes afin de l’incarner au mieux.

3. Quels sont les secteurs professionnels privilégiés du Cabinet Mermoz ?

Historiquement l’industrie : automobile, agro-alimentaire, médical et aussi des secteurs plus confidentiels comme celui de la défense. Un industriel a énormément de métiers complémentaires : logistique, commerce, R&D, production ou maintenance. Des problématiques diverses qui élargissent nos champs d’action. Nous travaillons de manière horizontale sur les secteurs d’activité et aussi de manière verticale sur des métiers en interne.

Les métiers de l’assurance font aussi partie de nos domaines de prédilection. Nous avons eu la chance de démarrer, dès 2005, avec AG2R, avant la fusion avec La Mondiale. Cela nous a permis de vite comprendre la complexité de ce milieu dans lequel les fonctions sont très différentes et très techniques. Nous avons tout de même un champ d’action très large puisque nous travaillons dans des secteurs d’activités différents, aussi bien avec de grands groupes français, des ETI, que des PME et bien entendu des Startups, pour lesquels nous sommes capables de trouver les bons candidats.

4. Quels sont les types de profils sur lesquels vous intervenez ?

Dès 2005 nous nous sommes spécialisés sur les « moutons à 5 pattes », des profils rares, en tension et dans des régions où le bassin d’emploi est plus restreint. Rapidement, nos clients nous ont challengé sur des fonctions à fort enjeu stratégique et/ou managérial où la discrétion est de rigueur. (Membres de CODIR/COMEX, Administrateurs). Aujourd’hui, cela représente 80 % de nos recrutements.

5. Quels sont les périmètres géographiques de Mermoz ?

Après un démarrage en France, notamment en régions qui représentent une partie importante de nos recrutements, nous avons été chassés (amusant pour un chasseur de têtes !) par plusieurs réseaux internationaux, pour rejoindre Agilium Worldwide, qui regroupe des cabinets de chasseur de têtes ayant un ADN similaire au nôtre : nous sommes des artisans du recrutement, le sur-mesure est notre métier. Cela nous permet d’être présents dans 42 pays, de Singapour aux Etats-Unis en passant par l’Europe bien sûr.

6. Quels sont les avantages pour une entreprise de faire appel à vos services ?

Ils sont multiples, apporter un regard externe, écouter, analyser avec un œil objectif et dépassionné, challenger des idées, apporter des idées nouvelles, adopter une démarche très proactive et ne pas se limiter aux fameuses bases de données dont la plupart des cabinets disposent… Parfois, on peut idéaliser une entreprise qui ne va pas obligatoirement correspondre à l’ADN du candidat. Nous cherchons à faire en sorte que l’opportunité proposée soit la bonne et non pas une parmi d’autres, jauger de la même manière les entreprises et les candidats. Nous devons pouvoir projeter l’avenir du candidat au sein de l’entreprise et inversement.

Comme des pépiniéristes, nous déracinons un arbre pour le replanter dans un terreau plus favorable où il va s’épanouir davantage. Par ailleurs, en étant extérieur, nous avons une liberté de parole qui n’est pas toujours facile pour les RH. Un côté impertinent qui nous permet d’adopter auprès des managers ou opérationnels un discours qu’ils n’ont pas forcément l’habitude d’entendre. Enfin, nous sommes les ambassadeurs de nos clients car nous portons leurs couleurs avec un regard tout à fait objectif. On nous qualifie souvent d’un cabinet anti-clones !

7. Quel suivi gardez-vous avec le candidat ?

Il est essentiel. Nous nous assurons auprès de l’entreprise que l’intégration du candidat est bonne. Nous le contactons après ses prises de fonction. Nous tenons absolument à avoir son ressenti. Nous avons développé le coaching de prise de fonction qui permet un soutien si le candidat ou l’entreprise le souhaite. Et puis, un candidat qui intègre une entreprise demain devient, par conséquent, un porte-parole.

La performance d’un cabinet n’est pas de pourvoir un poste mais de trouver le bon poste dans la durée. L’intégration est donc essentielle. Nous nous assurons que le démarrage dans l’entreprise soit le plus parfait possible. Par ailleurs, nous accompagnons aussi les candidats non recrutés. Ce suivi nous permet d’avoir une fidélité de nos clients qui s’élève à plus de 90 % depuis 15 ans.

8. Quelles sont les conséquences de la crise que nous traversons sur votre activité ?

Les candidats sont très frileux au changement d’entreprise car cela a des conséquences lourdes de démissionner dans cette période. Nous devons être sûrs de notre coup, être persuasifs et rassurants pour accompagner les candidats dans leur réflexion et aboutir à la pérennité du recrutement. Les entreprises de manière générale ont du mal à recruter des profils rares d’autant plus en période de crise.

Par ailleurs, si la période n’est pas très « fun », nous y trouvons l’opportunité formidable pour sortir de notre zone de confort, nous ouvrir à de nouvelles entreprises, d’autres secteurs d’activités et apporter des services complémentaires.

Aujourd’hui, au sein du Cercle Mermoz (un réseau d’experts & conseils RH), nous disposons de coachs capables d’accompagner les collaborateurs qui se voient confier des fonctions supplémentaires en cette période difficile. Nous sommes là aussi pour les aider.

De la même façon nous accompagnons des dirigeants, des participations de fonds d’investissement, LBO… au travers d’évaluations et travaillons avec eux sur l’alignement de leurs CODIR face aux nouvelles orientations stratégiques.

9. Pourquoi vos clients vous suivent-ils depuis 15 ans ?

Parce que nous les suivons bien ! La notion de fidélité se créé au départ sur des notions de résultat et de performance. Puis rapidement, nos clients apprécient particulièrement les relations franches, directes et sans tabou que nous avons avec eux. Cette relation très intuitu personae que nous créons avec nos interlocuteurs favorise cette fidélité.

D’autre part, nous pensons que rien n’est acquis. Aussi, nous nous remettons toujours en question pour savoir comment les accompagner au mieux et essayer de leur apporter un regard neuf avec un prisme complémentaire au leur.

Lorsque vous êtes passionnés par ce que vous faites, cela se ressent et se partage. C’est comme un bon fou rire, c’est communicatif.

10. Pour en savoir plus sur vous, quels ont été vos parcours professionnels avant la création du Cabinet Mermoz ?

DS : Après une école de commerce où j’ai suivi une major entrepreneuriat, j’ai pris conscience que je devais mettre le pied dans un groupe, en l’occurrence Phillips, qui m’a permis de saisir les rouages d’un environnement « corporate ». Approché pour un poste, j’ai été séduit par le métier de recruteur, j’ai décliné l’opportunité et rejoint le cabinet pour me former au métier. L’envie d’entreprendre m’a vite rattrapée et la rencontre avec Hippolyte a fait que nous nous sommes « mariés » sous le régime commun de Mermoz.

HB : Passionné d’équitation, je voulais au départ exercer le métier de vétérinaire pour finalement entrer dans une école de commerce puis devenir courtier en chevaux et cavalier professionnel. Au moment où je me suis rendu compte que je ne ferai pas partie des élus, j’ai été chassé à l’époque du boom de la téléphonie mobile : j’ai refusé l’offre, en revanche, le métier de chasseur de têtes m’a interpelé. Après quelques années dans un cabinet de recrutement, j’ai créé Mermoz pour apporter de la valeur ajoutée au métier.

Alexis Michau

Associé